KOKOROKO, la jeune relève du jazz Anglais

Ils sont 7, ils sont Anglais et font partie des jeunes espoirs anglophones à vouloir rafraîchir la scène jazz / afro-beat londonienne. Principalement composé de femmes, ce groupe n’oublie pas de préciser que bon nombre de leurs amis les plus fidèles les aident au fil du temps à peaufiner ce talent déjà largement respectable.

 

La maturité qui ressort de leur travail prouve qu’ils en veulent, et que leur talent n’est pas né de la veille ! En effet, bercés par Fela Kuti, Ebo Taylor ou encore Tony Allen, tous sont nés au sein de familles mélomanes. Ils ont ça dans le sang les petits ! De plus, nous sommes face à de jeunes ressortissants d’école de jazz, histoire de ne pas s’arrêter sur leurs acquis.

 

 

Leur faible notoriété ne leur a pas encore permis de nous délivrer un album, mais un premier morceau est disponible au sein d’une compilation regroupant les plus grands espoirs du jazz londonien actuels. Dernier titre de la compilation, il clôture cet amont de talent, et ce avec «  Abusey Junction ». Pas de paroles, seulement quelques choeurs et vocalises, venus sublimer la qualité du travail instrumental proposé. Comme je l’ai déjà dit plus tôt, la maturité dans le son de leurs cuivres et de leur guitare pourrait laisser penser qu’un groupe de quinquagénaire s’est caché derrière cette musicalité. Ils sont généreux en justesse et en qualité. C’est assez calme, comme pour Khruangbin, on est ici pour se détendre, profiter d’un moment et ce de la plus simple et de la plus belle des manières.

 

 

 

 

 

Ce ne sont pas de grandes victimes de la mode, mais certains membres du groupe s’approprient le style Wax à merveille. Des marques comme l’Atelier Beaurepaire (28 rue Beaurepaire, métro République) ou la jeune créatrice de la boutique Mansaya (49 rue Léon Frot, métro Charonne), nous ont prouvés depuis quelques années que ce style peut être des plus modernes ! Revisité dans les motifs comme dans les découpes, c’est un style à part entière qui mérite d’être mis en avant et surtout, qui mérite d’être démocratisé, tant il amène joie et chaleur humaine.

 

Atelier Beaurepaire

 

Mansaya Boutique

 

On vous tient au courant dès qu’ils sortent un album, en attendant j’espère les croiser sur les ondes de Radio Nova ou Fip

Bonne écoute !

Leur compte Facebook

Leur site internet

Leur compte Instagram

Leur compte Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *