BEAT STYLE MAKERS
Image default
Les artistes

Khruangbin, l’invitation au voyage

Le dernier groupe à avoir fait chavirer mon coeur grâce à la simple utilisation de la guitare, c’était bien évidemment les tant reconnus Rodrigo & Gabriela. Mais aujourd’hui on change un peu de format, ils sont trois, mais surtout, on s’écarte relativement de la guitare classique espagnole. Khruangbin, ils sont Américains, et nous susurrent à l’oreille des mélodies enchanteresses, ambiantes, et terriblement agréables.

 

 

 

La moitié des titres ont beau être en espagnol, la musique est bien plus rock / blues voir folk. Les seuls moments où vous entendrez leurs douces voix seront pendant les moments titrés en anglais, tels que « Lady and Man », « Shades of Man » ou encore « Rules ». De beaux morceaux, où la guitare est tout de même toujours mise en avant, et qui au passage est réalisée par Mark Speer. – Laura Lee, elle, s’occupe de la basse (élément le plus important d’un groupe ? Pas si sûre pour ce cas-là). Enfin la batterie est gérée par D.J. –

 

Cependant, le groupe étant tourné vers cet instrument à cordes tant convoité, je vous propose de vous intéresser aux trois seuls morceaux titrés en espagnol, et qui sont, pour moi, de loin les meilleurs (toujours plus de subjectivité, on adore). « Como me quieres » ouvre le bal avec une ballade nostalgique, redondante mais tellement attachante. Mettez donc votre casque à fond en sortant de chez votre immeuble, vous m’en direz des nouvelles. Si ce morceau vous est trop reposant, je vous conseille alors « Maria Tambien », bien plus pêchu et une fois de plus bien trop entrainant pour ne pas s’y attarder cinq minutes. Une vraie BO de film, on s’y croirait vraiment, prête à dégainer mon gun à tout moment !

 

 

 

Enfin, « Como te quiero » cloture ce trio musical hispanique et revient vers le thème du premier morceau. C’est beau, c’est juste et de très bon gout. Un vinyle, un bon système son, de quoi s’allonger et on n’en demande, pas plus ! 

 

 

Je ne vais pas vous faire la rétrospective de l’intégralité des morceaux, mais l’ensemble de l’album coule et s’écoute si bien que l’on pourrait se perdre de plaisir au milieu des morceaux. « Evan Finds the Third Room » nous dévoile même quelques touches funks, toujours aussi bien réalisées (jusqu’où peuvent-ils donc aller ?!). Je ne doute pas du fait que leur live doivent être une grande réussite, le son pur de la guitare nous éclatant dans les oreilles doit probablement révéler le fin fond de leur qualité musicale.

 

 

Côté mode, comme d’habitude, ça tente des choses ! Comme ils se divisent les tâches musicales, ils font de même avec leur style. Mark Speer est constamment armé de sa veste de costume, sobre en shooting / répétition, un peu plus bariolée en concert, forcément. D.J., lui, me fait bien rire à toujours ressortir ses t-shirts / chemises les plus moches (ô grande subjectivité) : à carreaux, psychédélique, à fleurs, on l’a compris ! C’est sa touche, on ne va pas lui enlever. Heureusement, les deux seuls chromosomes XX du trio relèvent le niveau et nous offrent des tenues originales et colorées. Même Laura Lee aura succombé au rouge, la fameuse couleur qui aura traversé les continents malgré ses différentes symboliques, suivant les valeurs et cultures de chacun.

 

 

Khruangbin

Beaucoup de concerts sont prévus, mais bien sûr seulement en Amérique ou très peu en Angleterre. Comptez sur moi pour leur envoyer un message d’invitation à venir frôler les scènes françaises.

En attendant, bonne écoute à vous !

 

Leur compte Facebook
Leur site internet

Leur compte Instagram

Leur compte Twitter

Related posts

Bagarre – Bonsoir, Ils sont Bagarre

Anna Trentin

Yanis met le feu à la pop avec son clip Embrace

Anna Trentin

Jardin, une musique qui dérange au goût acide

Anna Trentin

Leave a Comment

BEAT STYLE MAKERS
%d blogueurs aiment cette page :