BEAT STYLE MAKERS
Image default
Les artistes

R&B 2.0 et textes engagés, voici Jamila Woods

On ne peut pas dire qu’on en aura beaucoup entendu parler ces derniers mois dans les médias français. Magazines, télé ou radios, toutes aussi pointues qu’elles se le veulent, n’ont pas vraiment diffusé cette nouvelle vague du R&B Nord-Américain.

 

Sensible, explorateur et engagé, l’univers de Jamila Woods nous est déposé de manière si douce et si dure à la fois. Des textes plus qu’engagés, soutenant la cause des femmes noires pour bons nombre des morceaux. Bercée par les poèmes de la première femme noire à recevoir le prix (d’excellence) Pulitzer, Gwendoyn Brooks, et de la double récompensée du même prix, Lucille Clifton, elle aura su y puiser son inspiration pour nous délivrer aujourd’hui des textes péchus et poignants.

 

Au delà de son talent d’auteur – compositeur, elle en se fout pas de nous non plus au niveaux des productions. Bien recherchées, du r&b novateur je dirais. Étonnement à chaque morceau, c’est le type d’album construit et éclectique, qui nous montre bien plus qu’un style, bien plus qu’une   manière de faire. J’insiste car on ne va pas se voiler la face, c’est le cas de beaucoup de nos amis les musiciens. Une musique, égale, une ambiance pour tout l’album. Enfin bon, ici c’est l’inverse et ça vaut le coup de se faire une grande session et de découvrir l’ampleur du travail.

 

Chance The Rapper

En réalité ce n’est pas non plus pour rien si elle était invitée à venir performer sur une scène du Pitchfork Festival, dernier en date. Même Chance The Rapper, la garde sous son aile et vient l’accompagner sur le morceau « LSD », tiré de son dernier album « HEAVN ». Qui, au passage, est un très bon morceau doté de quelques influences jazz, il fait très « morceau d’ambiance » si vous voyez ce que je veux dire. La jeune Noname est aussi conviée à venir faire partie de la dance, et nous offre un duo encore bien engagé sur « VRY BLK ».

« I’m very black, black, black

Can’t send me back back ack

You take my brother, brother, brother

I fight back, back, back, back »

 

Noname

 

 

En janvier dernier elle a tout de même posé pour Vogue Usa, entourée de deux espoirs de la littérature américaine, E’Mon Lauren et Patricia Frazier. Jamila Woods porte une tenue Marc Jacobs. Lauren, qui est à gauche, porte une chemise Rag & Bone que vous pouvez dès à présent acquérir pour la modique somme de 345 euros, ainsi qu’un pantalon signé Ero mais ne vous affolez pas, il n’est déjà plus disponible sur le e-shop. Enfin, Frazier porte elle une robe de chez A DoubleJ, 440€, on reste dans la lignée budgétaire du shooting.

 

Bien plus que pour la couverture du prestigieux magazine, l’artiste affiche des looks personnels intéressants et tendances.

 

 

Son album est disponible sur toutes les plateformes, bonne écoute !

 

Sa page Facebook

Sa page Instagram

Son site internet

Related posts

Cledos – Le banger venu de Finlande

Anna Trentin

Bagarre – Bonsoir, Ils sont Bagarre

Anna Trentin

Jardin, une musique qui dérange au goût acide

Anna Trentin

Leave a Comment

BEAT STYLE MAKERS
%d blogueurs aiment cette page :