Twin Temple, les romantiques satanistes de Los Angeles

Alexandra James et son partenaire Zachary sont très forts. Leurs ballades soul / rock nous emportent rapidement, la voix de mademoiselle James nous caresse comme l’avaient fait plus tôt Amy Winehouse ou encore plus tôt toutes nos divas de la soul.

 

 

Je ne doute pas du fait que ce genre de voix doit très bien rendre en live, ainsi que la totalité de l’oeuvre présentée. De plus avec leurs tenues de pro de Satan, on doit rentrer dans l’ambiance assez facilement. Plus que quelques touches d’orge jouées par Jeffrey Howell et nous voici transporté dans le romantisme satanique de Twin Temple.

 

Concentrez-vous un peu pour écouter les paroles. Vous allez vite comprendre qu’on est loin de Dumb Lovers ou de Joan, prêt à prendre le premier billet d’avion pour retrouver sa dulcinée. Ici la dulcinée et un tantinet plus… Coriace on va dire. En effet le thème le plus abordé, leur Jésus à eux, c’est Satan.

 

« The candles are burning bright », « give me a little death », « take me as human sacrifice ». Que de douces paroles. Donc jouées sur des airs tranquilles, chauds, réconfortants… Tout sauf satanique au final ! Joli tour de passe-passe de la part de ce couple mi-ange, mi-démon. Ils sont tout bonnement délicieusement « dark ».

 

Le titre de leur tout dernier single sorti représente donc au mieux leur univers : « Lucifer, My Love ».

 

 

Vestimentairement parlant on est encore bien calé entre les codes du « dark ». Tous vêtus de noir, vous ne verrez pas une once de couleur, non pas une, dans la garde-robe du couple (et du reste du groupe aussi au passage). Entre vestes / total look cuir noir et vêtements presque religieux, on se croirait presque au sein d’une festivité voodoo. 

 

Seuls deux morceaux sont pour l’instant disponibles, en écoute ici.

Leur compte Facebook

Leur compte Soundcloud

Leur site internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *