MOUNT KIMBIE – concert du 25 Novembre au Trianon

Le 25 Novembre 2017, nous nous sommes dirigées, Cléo et moi vers le Trianon, salle de concert que nous ne connaissions pas, ni l’une, ni l’autre, pour le tant attendu  concert de Mount Kimbie.

Le temps d’acheter la première bière nous découvrons cette salle très accueillante et confortable par sa taille adéquate pour un concert de cet acabit.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, qui est ici le duo Londonien de Mount Kimbie, nous avons décidé de vous parler de la première partie ;

Jam City.

C’est à 20h donc que commence la première partie du concert, la salle se remplie pendant que Jam city démarre sa performance.

Il nous est alors difficile d’accrocher à cette mise en bouche… En effet, ce jeune Anglais nous communique une sorte de « dream pop », aussi appelée « UK basses ».

Jam City mix des sons électroniques à l’aide d’un laptop, à la guitare mais aussi au chant.

Nous avons trouvé l’utilisation de sa voix assez mal gérée, difficilement associée à son instrumentale ce qui rendait le tout assez « brouillon ».

Comme l’a si bien dit Cléo en sortant du concert (et je suis d’accord avec elle) : « Les Anglais ont déjà tellement tentés de choses différentes musicalement parlant qu’il est très difficile aujourd’hui de se démarquer, et faire un mélange de tous les styles ne suffit pas ».

Cependant, la performance reste, je tiens à le souligner, impressionnante, de plus l’artiste à su entretenir son style depuis 2010.

Bien sûr, l’appréciation de la musique étant tout à fait subjective je vous laisse tout de même le compte Souncloud de Jam city ici bas pour vous laisser vous faire votre propre avis sur cet artiste, et pourquoi pas nous convaincre avec vos arguments par la suite.

Apres cette petite déception Mount Kimbie arrive enfin !

Crédits Photo: Farah Sosa

Avant de nous enfoncer dans la description passionnée de ce concert incroyable (teaser), voici une petite introduction au groupe :

Mount Kimbie est un groupe de musique électronique composé de Dominic Maker et Kai Campos, deux Anglais.

Leur musique est animée par un mix de sons enregistrés dans la vie quotidienne, de guitare et de chant. Leur musique se vaut rêveuse, planante mais tout de même énergique et entrainante. Personnellement elle me rend assez nostalgique, de quoi ? Je ne sais pas exactement mais c’est une sensation fortement agréable.

L’ambiance de la salle est euphorique, le groupe arrive accompagné d’un jeu de lumières chaudes (du rouge, du violet et du bleu). La scène est assez impressionnante car n’étant que 2 (lors du concert 3), de nombreux instruments sont présents sur la scène (guitares, laptop, synthé).

Ce qui est intéressant de noter avec ce duo est le fait qu’il compose le même morceau séparément pour ensuite, le mettre en commun et créer leurs titres. Cela rend leur rapport à la scène d’autant plus intéressante car ils se complètent parfaitement et n’hésitent pas à aller s’ajouter sur l’instrument de son partenaire. Créant donc une belle harmonie dans leur musique et un belle complicité sur scène.

Le concert commence assez calmement, ils ont choisis de nous faire bouger un peu plus à chaque note. Les morceaux choisis du début sont assez slow, c’est au fur à mesure qu’ils montent en puissance pour nous balancer sans prévenir, et pour mon plus grand bonheur, leurs anciens morceaux de 2010, notamment l’excellent « Before I move off ». Qui est à l’origine un morceau assez « chill » qu’ils ont rendu en le performant, beaucoup plus éléctro, plus actif, notamment en y ranjoutant des basses puissantes.

D’ailleurs (petite parenthèse), avec Cléo nous avons un coup de cœur pour cette salle et son sol si particulier qui bouge au rythme des basses, ce qui nous entraine dans une sorte de vague musicale, ma foi, très très agréable (fin de la petite parenthèse sur notre grande découverte).

Pour leur grand retour avec ce nouvel album, Mount Kimbie l’a joué fine : ils ont très bien su rendre cohérents l’alternance entre leurs anciens morceaux et leurs nouveaux. Leur style n’a pas changé depuis 2010, le tout est harmonieux et très maitrisé.

Nous continuons donc notre concert, pleines d’énergie et là…c’est le coup de théâtre.

Sans prévenir, venu de nul part, un homme très grand et très fin, rentre sur scène avec une coupe de cheveux gigantesque. Bon, me direz vous, c’est juste un guitariste lambda ayant de gros problèmes capillaire qui débarque, mais tout de même c’est assez étrange. Il se met alors à jouer de la guitare et je remarque un spectateur devant moi complément affolé qui sautille absolument partout, fou de joie. Je ne comprend pas, je demande alors à Cléo « Mais c’est qui ce type ? », Cléo ne sait pas, à vrai dire elle ne l’avait même pas aperçue.

C’est alors qu’il s’approche du public, arrache sa perruque, la foule s’affole, on hurle, on applaudie : King Krule est là.

King Krule, ce chanteur à la voix et au style musical si soul, celui que j’attends de voir en concert depuis tant d’années s’incruste sans prévenir au concert de Mount Kimbie.

Son intervention est parfaite, il interprète ses deux titres en collaboration avec Mount Kimbie : You took your time (datant de 2010) et Blue Train (datant du dernier album).

 

Quand King Krule chante, il nous jette un sort, c’est impressionnant, sa prestance est telle qu’on ne peut que le fixer. Ses morceaux ne sont pas les plus tonics des albums, et pourtant la foule est surexcitée.

Ce fut donc une surprise très agréable, d’autant plus qu’on ne si attendait absolument pas, j’ai d’ailleurs dit à Cléo juste avant le concert : « imagine il y a King Krule qui vient ahah » et oui…

C’est alors pour nous achever de plaisir que Mount Kimbie nous quitte sur le merveilleux titre de « Made to stay » (le préféré de Cléo).

Dans la salle c’est l’apothéose, l’ambiance est à son maximum, le concert était vif et entrainant.

Mount Kimbie nous a surpris, nous a séduit.

A bientôt pour un nouveau débrief de concert sur Beat Style Makers,

Nos live sont disponibles sur notre page Facebook si vous souhaitez vivre et partager notre euphorie des concerts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *